Fonder les Républiques françaises, 1792-1958

0
119

Paru le mois dernier dans la collection Illustoria de Lemme Edit, Fonder les Républiques françaises. 1792-1958 de Julien Bouchet revient sur ces moments essentiels dans l’histoire de la France contemporaine. Soit lorsque la monarchie constitutionnelle laisse la place à la Première République. Ensuite, chaque passage d’une République à une autre et ses moments d’éclipse comme les monarchies du XIXe siècle sont expliqués. L’auteur, docteur en histoire et agrégé d’histoire est par ailleurs spécialiste de ces questions et manifeste bien évidemment la plus grande rigueur scientifique dans le travail dont il est question.

Une approche pas seulement chronologique

L’approche chronologique est évidemment importante, mais Julien Bouchet ne nous enferme pas dans un récit trop enfermé dans ce carcan. Malgré les dates qui existent bel et bien, il replace l’idée de République dans une perspective temporelle plus large et montre les circonstances qui ont permis son éclosion en 1792. D’autres choix auraient pu être fait et il explique bien qu’il ne faut pas croire que la République était inéluctable. Être né et vivre en République nous fait parfois oublier tous les moments de tensions où elle a été menacée, comme l’Affaire Dreyfus.

Il y a aussi des menaces extérieures. En 1792 comme à chaque fois par la suite, nous sommes frappés par l’importance des événements militaires, ou à consonance guerrière dans la construction des républiques françaises.

La première naît en pleine guerre, la seconde (1848) après une révolution et se termine par un coup d’État (2 décembre 1851). Celle d’après surgit des décombres du Second Empire en septembre 1870 et s’effondre dans les combats de 1940. Enfin, la IVe est vraiment liée à la fin de la Seconde Guerre mondiale et prend fin en pleine guerre d’Algérie, avec les événements de mai 1958.

Toutefois, il n’y a pas que cela, et Julien Bouchet revient utilement sur la persistance, parfois ténue, de l’idée républicaine tout au long des monarchies du XIXe siècle, sur son enracinement après 1870 grâce à l’école notamment. Il explique avec justesse quels sont ses symboles et replace toujours les événements dans leur contexte.

Un ouvrage accessible

Au final, cela donne un ouvrage très accessible et bien écrit. Se concentrer sur le moment de fondation des Républiques françaises fait que même si l’ouvrage est un fascicule de 130 pages environ, il ne balaie pas trop vite le sujet. L’auteur prend soin de ne pas parler que d’événements purement politiques et appuie son texte sur des documents iconographiques en couleur et bien reproduits dans un cahier central.

Plus je découvre cette collection et plus j’en suis enchanté, car l’exercice est très difficile, que d’être lisible en si peu de pages. Nous avons peut-être en tête certains Que sais-je (par ailleurs très utiles, là n’est pas la question) pas toujours simples à lire, car très denses.

Les spécialistes n’apprendront peut-être pas grand-chose de nouveau, mais ce livre est surtout, à mon sens, destiné à ceux qui veulent se faire une première approche claire et synthétique du sujet. Approche nourrie des dernières recherches. D’ailleurs, comme tout ouvrage sérieux, une bibliographie est indiquée, qui permet d’en savoir plus. On regrettera juste quelques coquilles qui traînent encore et un prix assez élevé (presque 18 euros). Je suppose que l’indépendance des maisons d’édition est à ce prix, et que les documents en couleur doivent y être pour quelque chose.

 

COMMENTAIRE

Ajouter votre commentaire
Veuillez indiquer votre nom ici