Contemporain du DLC La Résistance, le patch 1.9 Husky débarque dans Hearts of Iron IV et vient apporter son lot de changements, de rééquilibrages et de corrections de nombreux bugs. Son nom fait référence à l’invasion de la Sicile en 1943 par les Alliés et l’insère un peu plus dans son environnement historique. On appréciera évidemment le suivi du studio, attentif aux demandes des joueurs, et le fait que le jeu concerné gagne ainsi en maturité année après année.

Des ajouts en jeu

Le patch ne se contente pas de modifier certaines valeurs, données et de corriger les bugs constatés. Il y a également quelques nouveautés au programme, quoiqu’assez maigres. Cela n’est pas « choquant » en soi car ce n’est pas un DLC payant mais bien une mise à jour gratuite.

Notons par exemple l’arrivée d’unités de reconnaissance pour les armées de terre. Elles permettent logiquement de mieux détecter et connaître les forces ennemies. Leur utilisation, couplée à l’espionnage et aux radars devrait permettre d’appréhender un peu mieux les moyens adverses avant de se lancer dans une attaque, sous peine de surprises. Le grand nombre de compagnie de soutien ne devrait toutefois pas autoriser à tout faire et le joueur devra faire des choix sous peine d’alourdir ses unités.

À côté de cela des nouveaux filtres de carte existent pour les niveaux de résistance dans les territoires occupés et d’accommodement, dans ceux-ci et le domaine colonial des pays concernés. Cela permet de voir un peu mieux les « points  chauds » à traiter. D‘ailleurs, le jeu pense de plus en plus à l’après-guerre et débloque de nouvelles possibilités pour jouer des pays d’Océanie décolonisés. Il est aussi désormais possible de jouer la Galice, la Catalogne et le Pays Basque en tant que nations. Pourquoi pas, alors que le DLC revient longuement sur l’Espagne et les divisions de sa guerre civile (voir la vidéo ci-après). Par contre, la décision de permettre de jouer l’émirat de Grenade, disparu en 1492 est assez étrange. Pourquoi ne pas autoriser le comté de Foix ou le royaume de Naples à ce compte-là ? C’est tout simplement trop anachronique. Je suppose une volonté de rapprocher le jeu des Europa Universalis voire des Crusader Kings, mais ça n’a là à mon avis aucun sens.

On appréciera par contre de pouvoir filtrer et rechercher dans les arbres de priorités. C’est heureux car les derniers sont très touffus et retrouver la priorité qui nous intéresse pour débloquer telle ou telle possibilité n’est pas toujours simple sinon.

Une foule de correctifs

À côté de ces ajouts très visibles, le patch 1.9 apporte son lot de rééquilibrages du jeu, mais aussi de correction des bugs constatés. Il n’est évidemment pas possible de tout citer, ni même utile et on renverra le lecteur à la liste établie par le studio (soit ce changelog sur le wiki officiel). Néanmoins, en parcourant celle-ci j’ai remarqué que les points saillants concernaient le combat, avec beaucoup de valeurs revues comme l’efficacité de certaines unités, l’expérience aérienne ou les missions de bombardement. Cela permet de toujours plus équilibrer un aspect fondamental du jeu et réduire les situations parfois étranges que l’on constate en cours de partie.

Les bugs fixés concernent notamment des crashs du jeu, des blocages quand certains événements ou certaines décisions surviennent, ce qui est très appréciable. J’ai déjà personnellement été bloqué dans des parties, suite à une mauvaise application de conséquences d’une décision, d’une priorité atteinte. Cela devrait moins arriver par la suite, même si la complexification toujours plus grande du jeu fait que les possibilités de problèmes augmentent également. Considérons que ces produits ne seront finalement jamais totalement « finis » (un patch 1.9.1 est d’ores et déjà en bêta) et la grande durée de vie d’un Crusader Kings II ou d’un Europa Universalis IV laisse augurer de belles années encore pour le jeu dont on parle.

Pour plus d’informations sur Hearts of Iron IV, ne manquez pas notre récent dossier Sur le front des DLC de Hearts of Iron IV, classement plus général des extensions du jeu. Puis voyez cette page chez l’éditeur ou celle-ci sur Steam. Ou encore le wiki officiel. Ou à lire aussi dans nos archives notre série d’AAR Hearts of Iron IV : valse soviétique (première partie).

 

Hearts of Iron IV - Patch 1.9 Husky
La Catalogne, le Pays Basque et la Galice ont été créées par les États-Unis vainqueurs de l’Espagne nationaliste ralliée à l’Axe dans cette partie.
Hearts of Iron IV - Patch 1.9 Husky
Illustration de la fonctionnalité de recherche dans les arbres de priorité. Les priorités concernées apparaissent en surbrillance.

COMMENTAIRE

Ajouter votre commentaire
Veuillez indiquer votre nom ici