Le grand rassemblement médiatique du groupe Slitherine aura lieu cette année à Fredericksburg, en Virginie, au cœur d’un secteur passablement arpenté pendant la guerre de Sécession. Une façon fort courtoise de souligner le 150e anniversaire de la bataille de Chancellorsville, disputée à une vingtaine de kilomètres de Fredericksburg, et de la célèbre bataille de Gettysburg, qui fit tourner le vent dans la Pennsylvanie voisine.

L’ambiance sera à nouveau à la guerre du 18 au 21 juillet dans cette ville de 20 000 habitants, littéralement envahie par les amateurs de jeux d’histoire venus pousser leurs figurines dans les salons d’Historicon 2013, la grosse convention américaine du “miniature wargaming”.

Pendant les deux jours de sa conférence médiatique annuelle, Matrix-Slitherine-Ageod tenteront d’appâter cette meute d’hommes grisonnants, davantage amateurs de bière que de délicatesses informatisées, mais qui partagent une même passion pour l’histoire. Le cliché est gros, énorme même, et c’est pour mieux le déconstruire que la Gazette du wargamer sera sur place les 18 et 19 juillet, le temps de la conférence.

Nous verrons quel public se déplacera pour entendre les développeurs et les responsables des nombreux chantiers majeurs que mène de front le trio en pleine expansion. Je veux bien lâcher quelques noms, en commençant par les pièces de résistance : le grand manitou des wargames démesurés, Gary Grigsby, accompagné de Joel Billings, parleront de War in the West, la suite qu’ils préparent à War in the East. Et puis on pourra toucher rien de moins que le deuxième homme à avoir marché sur la lune, Buzz Aldrin, qui s’occupe en personne du Space Program Manager, un jeu de gestion spatiale plutôt pointu.

Buzz Aldrin - Space Program Manager

Centre spatial dans le prochain Buzz Aldrin’s Space Program Manager.

Il y aura aussi quelques belles pointures qui planchent sur la guerre de Sécession, tels Norb Timko, à l’origine de la série Scourge of War, Gil Renberg, attaché à Brother against Brother : The Drawing of the Sword, et Philippe Thibault, pour la présentation de Civil War II.

L’éditeur promet de tout dire sur Pandora – First Contact (voir cet aperçu), Panzer Corps version iPad et le futur Warhammer 40 000 – Armageddon, des jeux qui feront assurément leurs marques. De mon côté, je compte en apprendre davantage sur toute une série de jeux passés en bêta publique, dont ce fameux Lock’n Load : Heroes of Stalingrad (voir notre récente préview), que j’attends depuis… que je n’attendais plus finalement, et deux petits nouveaux dotés d’une IA à première vue redoutable : Combined Arms – World War II et Flashpoint Campaigns – Red Storm (remise à neuf de Flashpoint Germany). Il faut s’arrêter là car il reste les bagages à préparer et des listes de questions en anglais (misère !) à élaborer.

Juste pour en découvrir plus sur les grands axes de développement du groupe, sur ce qu’ils sont prêts à faire pour nous chouchouter, nous les joueurs, le voyage vaudra le détour. Parce que mon petit doigt me dit que les affaires sont florissantes là-bas. C’est où au fait « là-bas » ? Certainement en Grande-Bretagne où est établi Slitherine (leçon no 1 : éviter de dire l’Angleterre, car le patron est écossais), à laquelle il faut ajouter un large éparpillement aux États-Unis et ailleurs, puisque Matrix est fortement déconcentrée, de même que la France de nos amis d’Ageod.

Suivez nos prochaines parutions. Elles devraient révéler les perles cachées dans le carnet de commandes de l’éditeur.

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here