Accueil Tests Order of Battle – Allies Victorious, la fin du Reich est actée,...

Order of Battle – Allies Victorious, la fin du Reich est actée, quid de la série ?

Order of Battle: Allies Victorious

Dernier volet de ce triptyque consacré aux alliés, Allies Victorious nous fait quitter l’Italie pour les plages de Normandie. Mais avant cela, le chemin a été long, on ne parle pas des deux volets précédents mais des différents contenus existants.

Si Order of Battle – World War II est gratuit aujourd’hui, il coutera tout de même plus de 237 € pour acquérir les dix-sept extensions, tout cela pour un jeu sorti en 2015 et qui n’a pas connu de grandes évolutions. Toutefois quand on aime, on ne compte pas, et il est certain que les possesseurs des deux autres titres de la trilogie « Alliés » auront du mal à faire l’impasse sur celui-ci.

On se retrouve donc un an plus tard avec au choix notre armée précédente ou une toute nouvelle. J’ai donc voulu retrouver mes unités, qu’il a fallu moderniser, vous aurez amplement les moyens de le faire, et compléter avec de nouvelles troupes.

Quelle erreur ! A la suite d’échecs répétés ou de succès mitigés, j’ai fini par réaliser que mes troupes antérieures étaient usées, et dépourvues d’expérience. Elles se faisaient ainsi hacher par la Wehrmacht qui opposait des troupes bien entrainées, loin des « volontaires » russes dont la combativité était discutable.

Aucun terrain d’aviation, des assauts désordonnés, et des chefs à l’hôpital, clairement il y a quelque chose qui n’a pas fonctionné.
A part user ses troupes, ses ressources et ses généraux, il n’y a aucun intérêt à s’approcher de Caen.
Double surprise pour moi : la découverte de cette unité de Tigre Royal et la véracité de sa présence en Normandie, fait que j’avais au mieux oublié.

Cet article nécessite un abonnement pour être lu dans son intégralité. Connectez-vous depuis la page Mon compte, ou consultez nos offres d’abonnement pour adhérer à notre gazette.

 

Liste des scénarios

1. Jour J – Opération Overlord, l’invasion alliée de la France commence par des débarquements amphibies de troupes américaines, britanniques et canadiennes sur les plages de Normandie.

2. Caen – La résistance allemande obstinée à Caen retarde encore les avancées alliées à l’intérieur des terres.

3. Cobra – Les forces américaines lancent l’opération Cobra pour sortir de leurs têtes de pont normandes tandis que d’autres alliés lancent des offensives similaires.

4. Falaise – Les contre-attaques allemandes malheureuses permettent aux Alliés d’encercler et de vaincre de grandes formations de la Wehrmacht dans la poche de Falaise.

5. Paris – Les Alliés atteignent enfin Paris et chassent la Wehrmacht de la plus grande partie de la France.

6. Côte de la Manche – Les forces alliées neutralisent les défenses allemandes et les sites de lancement de V1 le long de la côte française de la Manche, et s’emparent de ports cruciaux pour assurer un flux constant de ravitaillement.

7. Market Garden – L’ambitieux assaut aéroporté allié vise à sécuriser des ponts vitaux aux Pays-Bas pour permettre une avance rapide en Allemagne.

8. Scheldt – Les forces alliées cherchent à prendre le contrôle de l’immense port d’Anvers pour améliorer considérablement leur situation d’approvisionnement.

9. Lorraine – Après avoir traversé la Moselle et la Sûre, les forces alliées se battent pour le contrôle de Metz et Nancy et poussent vers les défenses de la ligne Siegfried à la frontière allemande.

10. Bataille des Ardennes – Les Alliés doivent arrêter l’offensive des Ardennes, le dernier effort de l’Allemagne pour reprendre l’initiative à l’ouest.

11. Rhénanie – Les Alliés lancent une grande offensive pour traverser le Rhin et doivent sécuriser les principales villes allemandes sur la rive ouest du Rhin.

12. Remagen – Les forces alliées visent à capturer le pont vital sur le Rhin à Remagen entièrement intact, et doivent chercher à le tenir contre les contre-attaques ennemies et toutes les tentatives de le détruire.

13. Ruhr – Les Alliés parviennent à encercler des forces allemandes substantielles dans la région de la Ruhr, une région industrielle clé de l’Allemagne.

14. Vers l’Elbe – Dans les derniers jours de la guerre, les forces alliées pénètrent plus profondément en Allemagne et entrent finalement en contact avec les forces soviétiques venant de l’est.

Points positifs et négatifs

  • Système maitrisé et nombre de scénarios.
  • Version française.
  • Prix.
  • Absence de nouveautés.
  • Quelques bugs.

 

Pour plus d’informations sur Order of Battle: Allies Victorious, voyez cette fiche sur Steam ou cette page chez l’éditeur.

A voir en complément sur l’ensemble de la série notre guide Order of Battle : revue d’effectifs des DLC et sur les précédents volets de cette trilogie nos articles : Order of Battle – Allies Resurgent : ils arrivent mais ce n’est pas du nouveau ! et Order of Battle – Allies Defiant : ce n’est pas la fin, ni même le commencement de la fin.

Notes
Multimédia
72 %
Interface
71 %
Gameplay
67 %
Article précédentGeneral Staff – Black Powder : nouvelles vidéos
Article suivantPanzer Corps 2 : trailer pour Axis Operations – 1944
order-of-battle-allies-victorious-la-fin-du-reich-est-actee-quid-de-la-serie<b>Multimédia</b> : toujours conforme à la série.<br /> <b>Interface</b> : aucun changement notable.<br /> <b>Gameplay</b> : toujours plaisant, mais a un trop fort goût de réchauffé.<br /><br /> Même si l’aspect ludique est toujours présent, on ne peut éviter le sentiment de lassitude. Clairement, depuis sa sortie initiale, c’est le même jeu et un souffle nouveau serait salutaire.

9 Commentaires

  1. Salut Jacques,

    J’avoue n’avoir jamais joué à un wargame WW2 sérieusement, aussi merci pour ton article : il m’a donné envie de télécharger le jeu en free to play et de lire tes autres tests ainsi que ceux du camarade David B. (Gloo). Merci aussi à Bertrand pour le tag “Tests Order of Battle” qui permet en un seul clic de retrouver tous les articles afférents. J’arrive bien après la bataille mais l’avantage c’est que le jeu est mûr (avec ses défauts relevés dans tes articles) et qu’il y a une belle offre de DLC permettant de faire le tour de tous les fronts. Une question : sur le thème WW2 et à cette échelle tactique, les 2 titres de référence sont OOB et Panzer Corps 2 si j’ai bien compris ?

    • Panzer Corps 2 est plus abouti que Order of Battle. Et plus fin graphiquement. Surtout, le gameplay de Pz Corps 2 tend à évoluer un peu plus, au fil des patchs / dlc, que par rapport à OoB.

      Unity of Command 2 est aussi une très bonne alternative.

      Après il faut bien différencier les wargames classiques, très orientés simulation, se voulant bien plus précis, des jeux de stratégie qui eux vont bien plus tendre à simuler globalement une situation, un rapport de force, etc. Les wargames classiques sont souvent plus compliqués / historiques, quand les jeux de stratégie sont souvent plus ludiques. Il faut se méfier des généralités… mais c’est ce que l’on peut constater souvent.

      OoB est très bien pour s’initier, et il y a des scénarios plus intéressants que d’autres. L’option free to play est très bien justement pour essayer gratis une belle palette de batailles.

      Panzer Corps 2, Order of Battle, Unity of Command 2 sont des très bons jeux de stratégie, et comme dit Jacques sont une référence entre autre d’abord du fait de leur succès commercial.

      Pour les wargames classiques sur PC, ceux de John Tiller, chez Wargame Design Studio désormais, sont un exemple de référence, et là d’abord du fait de la précision historique, puis du détail des cartes / scénarios. Voir les différents titres Panzer Campaigns.

      • Salut Bertrand,

        Merci pour la synthèse et les nuances. Alors je suis résolument jeux de stratégie :) C’est vrai que les graphismes de PC2 sont plus rutilants mais j’aime bien le côté classique de OOB, avec ses hex. Alors je crois que je vais mettre PC2 de côté pour le moment pour ne pas me disperser, histoire aussi de prendre un peu de galons avec OOB. Mais nul doute que je prendrai PC2 à l’occasion d’une prochaine solde Steam, au moins pour voir à quoi ressemble ce fameux gameplay à la Panzer General que je n’ai pas connu.

  2. Salut Tony,

    Ces deux titres sont très populaires, j’ai une préférence pour le second (article en préparation), grâce à leur facilité d’accès, ce qui en font réellement des “jeux” dans le sens ludique, de guerre. Dans la lignée, nous avons aussi Unity of Command. On est très loin de véritables wargames WW2 comme War in the East 2 et autres WDS, à la même “échelle”, celle-ci étant de plus en plus floue pour nos deux compères. Les wargames, dans le sens simulation, s’avèrent beaucoup plus rébarbatifs et compliqués.
    Donc pour répondre à la question, selon moi, ce ne sont pas des références mais des succès commerciaux.
    Bonne journèe.

  3. Merci pour ta réponse Jacques, sympa. Entendu, je saisis la différence maintenant. Les wargames / simulations complexes genre Gary Grigsby, avec symboles OTAN etc. ne sont clairement pas pour moi. Je suis donc plus “jeux de guerre” ludiques. Ah oui, j’avais oublié Unity of Command : je ne suis pas allé bien loin, rebuté par le principe puzzle du titre (solution “unique” pour chaque bataille). En revanche j’ai accroché à OOB, je suis vers la fin de la campagne d’entraînement et comme il y a en ce moment des soldes sur Steam j’ai pris le pack “Pacific” (5 campagnes) pour 18€. Il y a largement de quoi passer l’hiver ! Pour Panzer Corps 2, j’hésite un peu à le prendre… peut être pour la culture générale…

    L’article que tu prépares sur Panzer Corps 2 c’est pour un DLC car tu as déjà fait le test du logiciel principal ?

    • Mon grain de sel, si je peux me permettre ;o) Puisque tu dis vouloir découvrir le système Pz General mais que tu hésites à investir dans Pz Corps 2, je te conseillerais de télécharger Open General http://www.open-general.com/ Une déclinaison de PG 2 gratuite développée par des passionnés. Le jeu permet, dans une adaptation rafraichie, de refaire les campagnes de ce qui reste le meilleur volet de la série. Il offre également des OoB “exotiques” adaptés pour jouer des séries de scénarios très hétéroclites, allant de l’Antiquité aux temps modernes, en passant par les guerres napoléoniennes entre autres, grâce à des exécutables modifiés. Vraiment, un travail colossal de modifications/adaptations s’étendant sur plusieurs décennies, de la part de L. Guzman et de quelques autres fondus ; un jeu a découvrir !

      Par ailleurs, puisque tu sembles clairement préférer l’aspect ludique, en plus des jeux déjà cités par les collègues, je te conseillerais également de jeter un coup d’œil à la série Strategic mind, sur Steam. Une suite de titres assez complète, allant du Pacific au front de l’est en passant par la guerre d’Espagne et l’AFN. Visuellement c’est assez réussi (un peu clinquant parfois mais ça colle bien à l’esprit global) ; en termes de gameplay on reste sur l’esprit Pz General, avec quelques raffinements bienvenus (système d’upgrade/évolution des unités, par exemple) qui apportent un vent de fraîcheur tout en préservant l’aspect purement ludique. La plupart des titres sont encore en solde ces temps-ci donc c’est le moment d’essayer les démos (oui, fait notable, tout ces titres sont proposés en version démo !).

      • Hello Gloo,

        Merci pour tes conseils ainsi que pour tes articles sur OOB. En fait, en ce moment je repasse sur tous les articles des collègues sur le sujet. Ca a du bon d’arriver en retard :) Pour Open General, je ferai un essai. Pour Strategic Mind, j’ai jeté un oeil : les graphismes cliquants, voire baroques ne m’attire pas du tout. Mais je crois avoir lu quelque part, que OOB emprunte aussi des mécaniques à PzG. Et comme j’ai bien accroché après quelques missions Burma Road, alors j’ai terminé les achats soldés avec l’acquisition du pack Trilogie Soviétique :)

  4. incroyable que le meilleur jeu du genre n’ai pas été cité, c’est bien sur PANZER CORPS , le 1 ( pas le 2 ! ) . Car il offre des mods juste hallucinant comme le mod europe qui permet de controler des centaines d’unités ou le mode PAK trouvable sur les forums de slitherine .Strategic mind est pas mal mais fait trop mal aux yeux. Unity of command est tres limité, trop peu d’unités et pas de bateaux, pas de vrais stratégie aérienne.( Meme pas d’anti-aerien.)

    • Merci tyty pour ta suggestion. Même si on en a pas parlé, j’ai essayé rapidement Panzer Corps 1 Gold. En dépit de son âge il ne me déplaît pas, j’aime bien le fait de pouvoir bouger une unité puis attaquer ou l’inverse (cet inverse n’est pas possible sur OOB). Et aussi l’indication par des points colorés au dessus de chaque chaque unité permettant de savoir si celle-ci a utilisé ou non son crédit de mouvement et de tir. Par contre sur un grand écran, l’interface est complètement déportée à droite, les caractères sont très petits… si bien que ce n’est pas très lisible. Et il n’y a que que 2 niveaux de zoom. J’y jouerai de temps à autre… mais pour l’instant je prends du bon temps avec OOB.

      En parlant d’OOB, chapeau bas aux camarades Jacques G. (Scramble), David B. (Gloo), Jean-Baptiste Murez, pour avoir testé le jeu et les 17-1 = 16 DLC ;) https://www.wargamer.fr/order-of-battle-revue-deffectifs-des-dlc/ Sans oublier Bertrand pour les AAR. Très beau travail d’équipe de longue haleine, étalé sur plusieurs années. C’est un plaisir de vous lire. En gros je retiens qu’à part l’effet d’usure, le manque de nouveautés, les doléances sur l’aviation*, il n’y a pas grand chose à reprocher à OOB. Pour ma part je n’ai pas vu de bug et je n’ai pas eu non plus de crash intempestif au bout 45h de jeu.

      * Bien qu’étant un fan d’aviation, les missions où il y a des avions et bateaux à diriger me saoulent…

      OOB, Panzer Corps 1 & 2, Open General, etc. je commence à réaliser que, d’une façon ou d’une autre, ils sont tous des héritiers spirituels de Panzer General…

COMMENTAIRE

Ajouter votre commentaire
Veuillez indiquer votre nom ici

Quitter la version mobile