Order of Battle est un wargame tactique paru au printemps 2015 et qui depuis a bénéficié de nombreuses extensions et d’une refonte façon “Free to play”. Ainsi depuis l’été 2016 le jeu permet de jouer gratuitement un scénario de chaque DLC. Les développeurs abordant aussi des théâtres peu connus, c’est l’occasion d’explorer 39-45 sous des angles non pas nouveaux, mais différents. Ce guide vous propose un classement de ces destinations ludiques justement fonction de leur originalité.

Remarquable réussite, Order of Battle – Morning Sun l’est assurément, c’est indéniable. Restent cependant les inévitables récriminations que tout amoureux de jeux ne peut manquer de faire (le sempiternel « Qui aime bien… »). Je vous livre donc, en vrac, le fond de ma pensée… Les règles de ravitaillement sont encore trop peu restrictives, notamment au contact de l’ennemi. Quelques problèmes persistent dans le calcul des objectifs de victoire. Quelques rares récriminations aussi concernant l’IA qui, en dépit d’une prestation encore une fois très correcte, ne semble guère avoir évolué depuis l’éclosion du jeu. Quoiqu’il en soit, voici un ultime conseil pour la route vers une aube radieuse : Soyez économe ! L’argent de l’empereur s’avère être ici, comme souvent, le nerf de la guerre.

Que du bonheur ! Cette expression largement galvaudée (à juste titre…) serait pourtant la légende idéale à apposer en sous-titre de cette extension. Mais le fait est qu’elle ne fait ni très sérieux ni très martial dans ce contexte. Difficile d’éprouver une quelconque lassitude avec cette série Order of Battle devenue au fil du temps l’une des valeurs sûres du petit monde du wargame tactique. Nuls doutes que de futurs tests renouvelleront le plaisir de les rédiger, tout comme les thèmes abordés et la manière remarquable dont ils le sont, renouvellent le plaisir de pratiquer ce jeu d’exception.

Nous sommes face à un contenu à nouveau dense et de qualité. La campagne de Birmanie vous occupera de longues heures et saura réveiller votre intérêt pour le jeu grâce à un front peu modélisé dans le monde vidéoludique, et d’importance dans le cours général de la guerre. On regrettera juste quelques choix et un manque d’audace dans les nouvelles mécaniques de jeu proposées.

Cette neuvième extension n’apporte aucune nouveauté digne de ce nom. Le fait de modéliser de nouvelles unités, que l’on utilisera pas ou peu, et de peindre en jaune les prairies pour en faire du désert ne justifie pas en soi l’achat de cet opus. Par contre, si vous êtes un aficionado de la série, cette campagne supplémentaire est pour vous, même si on ne peut s’empêcher d’avoir une impression de « déjà vu » avec ce théâtre d’opération très connu.

Si la révolution maritime n’aura pas eu lieu avec cette extension, le plaisir n’en demeure toutefois pas moins renouvelé. Nul doute que les fans de ce système très plaisant seront ravis de constater qu’une nouvelle fois, The Artistocrates nous offrent, pour un tarif très raisonnable, il faut le souligner, des heures de gameplay passionnant. D’autant que l’intérêt non négligeable de voir appliqué aux campagnes maritimes antérieures, Rising Sun et US Marines risque de décupler l’envie de les reprendre ou de les jouer à nouveau depuis le début.

Une fois de plus, le contenu proposé est de qualité et dense, dans la droite ligne des DLC précédents. Il tiendra en éveil les amateurs du jeu, leur permettra de continuer leurs exploits avec leurs forces importées de sauvegardes précédentes et propose suffisamment de nouveautés pour rester intéressant. On notera toutefois que les longs scénarios peuvent constituer également un frein pour certains d’entre nous et il est vrai que les fins de partie tendent à traîner en longueur et que déplacer toutes ses unités alors que la partie est « pliée » n’a plus grand intérêt. Reste le plaisir d’un bon jeu, fluide et bien maîtrisé par ses développeurs.

Au final nous sommes devant un contenu de qualité qui vous occupera un certain temps. Le jeu explore des campagnes moins connues de la Seconde Guerre mondiale tout en offrant des scénarios plus attendus, mais qui restent incontournables. Le mélange permet de ne perdre personne et laisse espérer de futurs contenus avec des belligérants rarement représentés dans le monde du jeu vidéo. Si vous avez aimé le jeu de base et ses contenus additionnels jusque-là, vous ne serez certes pas déçus par Order of Battle – Bliztkrieg qui vaut bien les 15 euros demandés.

Quand le ramage se rapporte au plumage, d’une façon si réussie, tant le gameplay de cet Order of Battle – Pacific est aussi intéressant qu’addictif, on peut sans conteste envisager un avenir radieux pour la série. Depuis Achtung Panzer et sa malheureuse communication publique ratée, aucun wargame tactique n’avait suscité autant d’intérêt et de consensus au sein de la Rédaction ; sans vouloir imposer un point de vue subjectif, force est de reconnaître que notre enthousiasme devrait en dire long sur la qualité de ce titre. Un dernier mot, pour ajouter qu’en termes de stabilité et de finition (même si ce dernier point est sujet à réserves, en raison de la nature de la pré-version testée) ce jeu fait honneur à son éditeur.

 

A sa sortie Order of Battle s’intitulait “Pacific“, mais après avoir changé pour une formule “free to play”, le jeu de base s’est scindé en deux DLC distincts, Rising Sun et US Pacific, chacun traitant la campagne du Pacifique soit coté japonais, soit coté américain. Seul le format DLC ayant changé, la conclusion de notre article initial (voir ci-avant) vaut donc pour ces deux DLC. A vous de voir selon que vous préfériez jouer l’un ou l’autre des camps concernés.

Je pointerai comme un élément, pour une fois significatif en termes de décision d’achat par rapport au contenu proposé, le prix de vente de cet add-on. Lui-même réduit par rapport à celui de l’extension précédente, il résume en quelques caractères numériques le niveau raisonnable d’attentes qu’un acheteur potentiel sera en droit d’envisager. Les termes réduit, exigu, minimaliste ou simplement, petit, reviennent souvent ici. Ce n’est pas anodin, tant les ambitions réalisées ici par The Artistocrats paraissent avoir été revues à la baisse. Si la qualité ludique demeure, bien qu’à un cran inférieur à la précédente extension, les caractéristiques techniques, conceptuelles et même, en une certaine mesure, graphiques sont en revanches moindres. Une bonne extension offrant quelques heures de jeu de qualité, pour un prix raisonnable mais attention aux espoirs suscités par Morning Sun… voilà ce qui vous attend avec US Marines !

 

Pour terminer ce survol, voyez également si besoin nos différents récits de partie : Order of Battle – Blitzkrieg : assaut à l’ouest, et Order of Battle – Winter War : un drink pour Mr Molotov (seconde partietroisième partie), et Order of Battle – Pacific : La fourche (1ère partie) / (2nde partie)

 

NDLR : cet article est ouvert à tous, ne nécessitant pas d’abonnement pour être lu. Vos abonnements sont importants pour que la Gazette du wargamer puisse continuer d’évoluer tout en proposant aussi des articles en accès libre. Pour soutenir le site et son équipe, abonnez-vous.

1 commentaire

  1. Comme déjà exprimé sur ces pages, ce wargame est celui qui aurait grandement facilité mes débuts dans cet univers. Et éviter de nombreux échecs et abandons. Il a tout pour plaire : des concepts assimilables aisément, dans une localisation française de bonne facture, une politique de DLCs qui amène de la fraicheur avec ces front peu représentés dans des titres abordables pour le débutant …

    Le plus gros soucis à mon sens est cette focalisation de trop nombreux DLCs sur les forces de l’Axe ! En voyant cette liste, c’est réellement flagrant et à mon sens il faudrait d’avantage de DLCs permettant de se placer chez les Alliés ou le Komintern !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here