Deux ans, déjà deux ans que j’ai laissé mon Panzer III en double file au Caire avec Sandstorm (voir ce test). Depuis, de nouvelles extensions sont passées, pourtant, aujourd’hui je réponds à l’appel de la mère patrie.

Toutefois, le sable a bien changé, il est toujours blanc, mais froid, humide. Dans le char, les inscriptions sont en cyrilliques, les croix noires et autres swastikas ont disparues pour laisser place à des étoiles rouges, je commence à réaliser, à comprendre, je suis passé de l’autre côté !

Red Steel est le deuxième volet de la trilogie consacrée à l’armée rouge. Il couvre les opérations sur le front Est depuis le coup d’arrêt devant Moscou jusqu’à Kharkov en 1943. On est vraiment dans du grand classique pour ce qui est de la période. Je n’entrerai pas dans les détails quant au fonctionnement de Red Steel, cela a déjà été vu avec toutes les autres extensions produites auparavant.

Panzer Corps 2 bis ?

Bien que sans liens de parentés directes, les similitudes sont si nombreuses, qu’on ne peut éviter la comparaison entre la série des Panzer Corps (PzC) et celle des Order of Battle (OoB). Pourtant, si dans PzC, le ravitaillement est traité de manière classique par le biais d’une ligne de ravitaillement jusqu’à sa source, OoB y ajoute la prise en compte des ressources géographiques. De même, si les achats se font par des points de prestiges (PzC) ou points de réquisitions (OoB), ceux-ci sont fournis chaque tour en quantité limité et non en récompenses pour la capture d’objectifs.

Par contre, PzC 2 (voir cet article) a intégré un nouveau système de points pour le déploiement des troupes qui ressemble beaucoup à la gestion des points de commandement des OoB.

 

Quatre objectifs palpables, encore faut-il arriver à s’en emparer. On a plutôt l’impression d’une mêlée confuse que le déroulement d’une opération planifiée.

Cet article nécessite un abonnement pour être lu dans son intégralité. Connectez-vous depuis la page Mon compte, ou consultez nos offres d’abonnement pour adhérer à notre gazette.

 

Points positifs et négatifs

  • Nouvelle campagne avec de nombreux scénarios.
  • Version française.
  • Rapport qualité / prix
  • Système de jeu maitrisé.
  • Pas ou peu de réelles nouveautés.
  • Campagne soviétique uniquement.
  • Signes de vieillissement.
Notes
Multimédia
75 %
Interface
75 %
Gameplay
75 %
Article précédentRendez-vous fin septembre pour Port Royale 4
Article suivantLock ‘n Load Tactical Digital : bientôt la Lybie, l’Europe et les Malouines

4 Commentaires

  1. On pourrait penser que ce serait répétitif mais comme l’a été red star, le designer( scénariste) a su varier les missions et on ne s’ennuie pas. Chaque mission est en fait différente et pas mal de surprises. Donc je ne sais pas qui est ce talentueux designer de missions, mais il est excellent.

  2. Certes, les graphismes ont de quoi rougir par rapport à ceux de Panzer Corps 2 MAIS… le système de jeu est bien plus jouissif. On s’amuse d’un bout à l’autre, tandis que PZ2, une fois l’effet Wow passé, se révèle extrêmement frustrant. Perso, j’ai laissé tombé PZ2 et me concentre complètement sur OOB.

COMMENTAIRE

Ajouter votre commentaire
Veuillez indiquer votre nom ici