Depuis sa sortie, Stellaris a bénéficié de nombreux patchs et mises à jour ajoutant du contenu (plus d'aventure et de défis dans Leviathans, une nouvelle race avec Plantoids …) et modifiant ses mécaniques. Voyons ce que va amener la prochaine importante extension Utopia, et le patch qui l'accompagnera.

Résumé des patchs précédents

Le patch 1.1 « Clarke » en l’honneur d’Arthur C. Clarke fut globalement un effort d’équilibrage, modifiant des technologies et apportant des améliorations d’IA, ainsi qu’une simplification de l’interface utilisateur et des fenêtres types pop-ups.

Le 1.2 « Asimov » (dois-je vous le présenter ?!) mit l’accent sur la diplomatie, retravaillant les pactes et les fédérations et surtout changeant le « nombre maximum de planètes contrôlées » en « nombre de systèmes maximum contrôlés ». Et bien sûr tout un tas de petites améliorations, dont les filtres de carte, enfin !

Le patch 1.3, « Heinlein », en conjonction avec le DLC Leviathans ajoutait les Gardiens, de puissantes entités telles que la forteresse énigmatique, renfermant de grands secrets ou richesses, puis les enclaves, genre de nations neutres apportant leur soutien à qui prêt à payer pour, puis encore la guerre céleste, soit les conflits entres les anciennes puissances (fallen empires).

Et enfin, le patch 1.4 « Kennedy » ajoutait lui un paquet de « succès » à débloquer et quelques équilibrages,  mais restait quand même un patch plus modeste que les précédents

Jusqu’à présent ces modifications quoique bienvenues ne faisaient que modifier en surface l’expérience de jeu. Depuis deux mois, l’arrivée de la mise à jour 1.5 « Banks » et du DLC Utopia (prévu pour le 6 avril), nous promettent un changement en profondeur du gameplay du 4X de Paradox.

De nombreux avantages seront à débloquer avec les Ascensions.
Des évènements spécifiques au Voile attendent les espèces psioniques.
Encore plus d'options d'évolution génétique.
Enfin, les factions feront plus que réclamer leur indépendance.

Les nouveautés à venir

Le système d’Éthiques

L’éthique de votre empire sera grandement modifiée, maintenant chaque race en son sein embrassera une éthique, et chaque éthique aura une « attractivité » plus ou moins élevée en fonction de vos actions. Vous réduisez en esclavage une race ? Celle-ci risque de développer une attitude xénophobe. Vous faites beaucoup la guerre et gagnez ? Vos populations risquent de devenir militaristes. Vous perdez ? Ils risquent de devenirs pacifistes …

A mon avis, ce changement est bienvenu, il rendra l’univers plus crédible.

Les traditions et l’Unité

A la manière d’un Civilization 5 et son système de doctrines, des points  « d’Unité » sont cumulés, à un rythme moindre en fonction de la croissance de votre empire (favorisant les empire peu étendus) et permettant de débloquer des « Traditions », sortes d’améliorations globales de votre empire. Après un certain nombre de ces déblocages, l’accès à des « Ascensions » devient possible vous ouvrant la voie pour des changements drastiques dans votre empire (Découverte du Shroud, univers parallèle, transfert de conscience dans des machines, créations de mégastructures …)

Les droits des espèces

Avec Utopia, il sera possible de déterminer des politiques de population en fonction de l’espèce de celles-ci. Créer une caste d’esclave d’une certaine espèce alors que d’autres seront les maitres, considérer une espèce comme du bétail (oui, les manger, brrr…) ou encore accorder des droits de citoyenneté en fonction du service militaire (Starship Troopers ?), voici qui va enrichir le côté roleplay du jeu.

A noter que les populations consommeront dorénavant une partie de vos minerais en fonction de votre politique sociale, les en priver les agacerait. Une autre façon de favoriser les empires « verticaux ».

Les habitats

Encore une fois pour permettre aux empires enclavés d’avoir une part plus active dans le jeu, la possibilité de créer des habitats, des « planètes artificielles », vous permettra d’avoir un empire plus fort économiquement malgré un territoire plus réduit. Une autre bonne nouvelle.

Les Mégastructures

Sphères de Dyson, Anneaux-mondes … tout cela sera possible dans Utopia, mais réservé au end-game, car requérant des points d’ascension (voir plus haut) et une quantité astronomique (ha ha !) de ressources.

Le psioniques et le Voile

Une refonte majeur des pouvoirs psioniques est prévue, cela sera plus une caractéristique d’espèce et un choix d’ascension qu’une simple technologie à rechercher. Les peuples psioniques pourront entrer en contact avec le « Voile » (The Shroud), peuplé de créatures mystérieuses …

L’endoctrination, les révoltes et les factions

La possibilité d’orienter les espèces pré-spatiales pour les convertir à vos éthiques donnera plus d’importance à « l’illumination » de ces peuples pour les accueillir dans votre giron.

Et surtout, un changement dans le mode de fonctionnement des Factions, jusqu’à présent simplement des sources de révoltes de peuples conquis ou mécontents, sera maintenant enrichi avec des « pétitionnaires », vous demandant des changements de lois, et vous pourrez gagner de l’influence (une ressource difficile à obtenir) en les satisfaisant, ou alors dépenser de l’influence pour les faire taire, ou laisser la révolte gronder …

Sachez que de l’Unrest (du mécontentement) sera alors généré sur vos planètes, abaissant le bonheur,  mais que le stationnement de troupes réduira cet Unrest, un état policier quoi 🙂

Les gouvernements, les lois et les Ruches

Et pour finir, une refonte majeure du système de gouvernement, pour construire le vôtre à la carte, avec un choix d’Autorité (démocratique, dictatorial, transmission choisie…), et des Lois civiques, chacun apportant des bonus et des malus à votre empire. Le choix de gouvernements possibles sera ainsi beaucoup plus large, avec la possibilité d’un type particulier, l’esprit de ruche, où tous les habitants ne sont que des drones contrôlés par le collectif.

Nous sommes les Borgs. Abaissez vos boucliers et rendez-vous sans condition. Nous intégrerons vos caractéristiques biologiques et technologiques aux nôtres. Votre culture s’adaptera à nos besoins. Toute résistance serait futile.

Attention, seuls les acheteurs d’Utopia auront toutes ces avancées, ceux qui ne l’achèteront pas n’auront que certaines des évolutions ci-dessus, comme habituellement pour les DLC Paradox.

En conclusion, Utopia parait être un tournant majeur dans l’évolution de Stellaris. Ses défauts de jeunesse semblent loin derrière. Gageons que Paradox saura encore entretenir la machine pendant de nombreuses années au vu de ce qui se passe pour ses autres titres. Vivement le 6 avril !

Pour plus d’informations sur Stellaris – Utopia, voyez cette page chez l’éditeur ou ici sur Steam. Vous retrouverez l'ensemble des dev diaries détaillant un peu plus les nouveautés du jeu par ici dans le forum officiel.

A voir également si besoin notre article Stellaris, vers l’infini et au-delà !, ce récapitulatif sur le patch 1.2, puis le site officiel, cette fiche chez l’éditeur ou celle-ci sur Steam. Enfin à découvrir aussi sur YouTube ma série de vidéos Jouons à .. Stellaris Star Trek New Horizons Mod.

Gardez des armées stationnées sur les mondes abritant des mécontents.
L'unité, une nouvelle ressource pour débloquer les traditions.
La chair est faible, la transcendance nous attend...
Les gouvernements seront bien plus personnalisables.
Un habitat artificiel.
La gestion des politiques peut se faire par espèces.
Le nouveau fonctionnement des éthiques
Les populations auront besoin de biens de consommation.
Les sphères de Dyson sont des mégastructures, comme les anneaux-mondes.

4 Commentaires

  1. L’endoctrination, ça va encore, mais l’endoctrinement, ce serait horrible :p

    Sinon, merci Brazouck de faire ce résumé des différents ajouts. En espérant te voir faire une autre partie à la sortie de la 1.5 + Utopia.

Laisser un commentaire