Le deuxième volet sorti mi janvier 2015 de ce RPG tactique en tour par tour nous replonge avec grand plaisir dans les affres de la trahison, de l’amour et de la vengeance sur le continent d’Aventurie, un monde d’Heroic-fantasy basé sur le jeu de rôle L’œil Noir.

Prenant appui sur le scénario du précédent épisode, vous retrouverez avec un certain plaisir vos compères, Naurim, le guerrier nain, Zurbaran, le mage, et Takate, un gladiateur / indigène, pour reprendre le trône aux côtés de Cassia de Tenos. Un autre compagnon s’ajoutera à votre petite bande, Faramud, un guerrier à la tête d’une bande de mercenaires qui sera d’ailleurs l’une des nouveautés majeure de Blackguards 2.

Pour bien comprendre les efforts réalisés par l’équipe, je vous invite à lire le test du premier volet qui avait souligné quelques soucis au niveau de l’histoire, des restrictions de la narration, de la difficulté particulièrement élevée, de la complexité de la feuille de personnage et de certains éléments bloquants liés aux seuls quatre personnages disponibles au recrutement.

Refonte de la feuille de personnage

Une première amélioration particulièrement visible est la suppression de la page d’aptitude. Il n’est plus possible de distribuer ou même de voir les valeurs de force, intelligence, agilité et autres caractéristiques. On pourrait penser de prime abord que cela affecterait la profondeur du titre mais il n’en est absolument rien. Particulièrement peu clair sur l’influence de ces caractéristiques sur les dizaines de paramètres de votre personnage, il est était au final bien plus facile de s’y perdre que d’y comprendre quelque chose.

De plus de nombreux joueurs, sur les forums communautaires, avaient protesté face au biais que cela générait, certains joueurs mettant tous les points disponibles dans une seule caractéristique d’un personnage (le gros-billisme en terme de jeux de rôle, exemple typique : ne mettre que des points en force pour un guerrier) le rendant alors virtuellement intuable et surpuissant. Or, les développeurs ont toujours mis un certain accent à respecter les fondements d’un jeu de rôle, et ce genre de stratégie déséquilibrée y est totalement inepte. Blackguards 2 proposant toujours un niveau de personnalisation très abouti, cette modification est la bienvenue et, en outre, n’influe en rien sur la profondeur des combats.

Refonte du système de combat

Nous l’avions souligné, l’un des problèmes épineux de Blackguard était la possibilité de se retrouver bloquer dans la progression à cause de choix malheureux réalisés dans la feuille de personnage de ses héros. Plus précisément si vous ne développiez pas votre personnage principal en tir à distance, du fait que seul trois ou quatre personnages prédéfinis pouvaient vous rejoindre dans le jeu, vous pouviez vous retrouver, sans avoir véritablement fait d’erreur à proprement parlé, sans archer ou arbalétrier dans le groupe. Ce qui passé un certain niveau pouvait devenir fâcheux.

Dans Blackguards 2, nous pouvons d’ores et déjà dire que ce problème a été résolu par l’introduction des mercenaires. Pour faire simple, après avoir libéré Faramud, le chef d’une bande de mercenaires, vous pourrez vous faire aider dans chacun des combats par plusieurs mercenaires que vous choisirez (entre archer, épéiste ou lancier) et qui évolueront au fur et à mesure des combats. Particulièrement bienvenue cette amélioration solutionne totalement le fait que seuls quatre personnages pourront vous accompagner tout au long de l’histoire.

Dans les combats pur et dur il est à noter également des changements importants, je pense à la disparition du système de dés, pour un mécanisme un peu plus simplifié, mais bien plus compréhensif pour le nouveau venu, puis l’augmentation notable de la taille des cartes (quasi doublée voire plus), et le nombre d’adversaires ou d’alliés sur les cartes pareillement doublées. Les combats prennent dès lors un tournant résolument plus narratif (certains événements apparaissant dans votre avancée sur la carte) et plus long également, car il y aura beaucoup plus d’ennemis à tuer ou d’alliés à déplacer.

Narration et immersion

Globalement, on peut dire que le plaisir de jouer se fait bien plus sentir et que la frustration est bien moindre, même si, toute amélioration apportant quelques défauts, il sera assez ennuyant de déplacer un par un une dizaine de prisonniers que vous aurez libéré vers un point de sortie à l’opposé de la carte…

En résumé concernant la scénarisation, Daedelic Entertainment, le développeur, a là aussi écouté les joueurs. L’histoire prend plus d’ampleur avec ce volet, les conversations avec vos compagnons sont très nombreuses et des choix décisifs apparaissent pour la première fois. Laisser la vie à un prisonnier, le torturer, le tuer immédiatement, chaque choix aura ses conséquences et nous redécouvrons avec une joie non dissimulée, non pas un uniquement un jeu tactique en tour par tour mais bel et bien un vrai jeu de rôle également.

Derniers mots

Blackguards 2 est donc une vraie réussite au regard des points critiqués pour le premier volet, mais il propose toujours à mon sens une difficulté un peu trop élevée pour certains joueurs. En effet le jeu ravira les joueurs avertis, mais les néophytes auront eux une grande probabilité de lutter ardemment pour finir l’aventure (ou ne pas la finir d’ailleurs). Le prix, certes encore un peu élevé sur Steam, est en revanche bien plus cohérent.

blackguards-2-test-09
Les interactions narratives sont toujours nombreuses.
blackguards-2-test-02
Des cartes doublées en taille, avec de nouveaux type de pièges.
blackguards-2-test-08
La refonte de la feuille de personnage ne veut pas dire qu’elle soit moins complexe.
blackguards-2-test-10
Le nouveau système des mercenaires.
blackguards-2-test-03
Début de l’histoire.
blackguards-2-test-04
Héroïne principale.
blackguards-2-test-07
Des graphismes toujours soignés.

blackguards-2-test-06

blackguards-2-test-11

blackguards-2-test-13

  • Le joueur devient maître de l’histoire.
  • Trame narrative très intéressante.
  • Refonte des combats et de la feuille de personnage.
  • Une difficulté toujours très importante pouvant rebuter certains.
  • Quelques missions où il faut déplacer une quinzaine de personnage…
Infos pratiques

Date de sortie : 20 janvier 2015

Éditeur / Studio : Daedalic Entertainment

Site officiel : blackguards2.daedalic.de ; fiche sur Steam.

Prix : 29,99 € en téléchargement.

NDLR : à noter que depuis sa sortie le jeu a été patché une première fois (voir aussi ce patch spécial pour la version en boîte) et surtout sera patché en version 2.0 ce 4 février (voir ces annonces).

[wp_biographia]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here