Warhammer 40000 Battlesector : premiers Baalbutiements stratégiques

Depuis sa sortie l’été dernier, Battlesector a prouvé être un digne successeur de Sanctus Reach. Soit un très bon jeu pour jouer de jolies batailles d’escarmouches dans l’univers de Warhammer 40000. Les développeurs de Black Lab ont eu la bonne idée d’ajouter à cela, gratuitement qui plus est, une couche stratégique optionnelle pour qui voudrait un peu plus, stratégiquement, sans toutefois devoir s’y consacrer un peu trop, ludiquement. Car si chez Games Workshop la guerre est éternelle, pour les joueurs, le temps de jeu lui ne l’est pas. Alors, ni trop, ni pas assez ? En fait là n’est pas le propos, Warhammer 40000 – Battlesector est encore relativement jeune, il n’y a que trois factions, mais il mûrit bien. Regardez.

Une partie en mode Planetary Supremacy commence tout d’abord par une première bataille, à l’issue de laquelle votre camp établira sa base. Et donc où vous contrôlerez une première case du plateau.

Comme vous le voyez, le plateau de jeu est petit. Au total il fait 19 cases, c’est donc une vision disons très symbolique d’une guerre à l’échelle planétaire.

Il faut probablement comprendre que ce mode de jeu est en fait encore à l’état embryonnaire. Battlesector étant amené à continuer d’étoffer ses rangs avec de nouvelles factions, on ne sait toutefois quand, on imagine que ce mode de jeu optionnel mais néanmoins bienvenu et sympathique évoluera lui aussi.

 

Pour plus d’informations sur Warhammer 40,000: Battlesector, voyez cette page sur Steam, ou celle-ci chez Slitherine. Il n’est pas nécessaire d’acheter le DLC Necrons pour jouer contre les Nécrons dans ce mode de jeu (cela l’est pour y jouer avec les Nécrons).

Warhammer 40,000: Battlesector
Bienvenue sur la chaleureuse et accueillante planète Baal ! Du point de vue des Blood Angels… qui désormais peuvent vraiment, ou presque, la conquérir en entier. Bonne idée !
Warhammer 40,000: Battlesector - Planetary Supremacy
Le mode de jeu Planetary Supremacy est complètement optionnel.
Warhammer 40,000: Battlesector - Planetary Supremacy
Ce mode de jeu est une sorte de campagne semi-aléatoire.
Warhammer 40,000: Battlesector - Planetary Supremacy
Vous pouvez y choisir différents paramètres pour varier ou corser la difficulté.
Warhammer 40,000: Battlesector - Planetary Supremacy
Voyons avec ce simple essai ce que donne ce mode au nom ambitieux.

 

Le gameplay du mode Planetary Supremacy est simple. Chaque case permet de gagner 100 ou 200 points d’armées, pour donc progressivement agrandir son armée.

Quatre cases ont toutefois des bonus spéciaux. Les quatre bannières en haut de l’écran permettant de faire apparaître en surbrillance ces cases spéciales, sans pour autant dévoiler les bonus qu’elles apporteront.

A chaque tour de jeu vous avez deux actions. Renforcer son armée coûtera une action, avancer sur une case voisine aussi. Rien de compliqué.

Si la représentation à l’échelle stratégique est belle et simple, le jeu devient plus amusant dès lors que l’on rentre dans la partie “tactique”, avec donc la composition de son armée.

Cela dit, comme on ne sait absolument pas de quoi sont composées les troupes adverses (on voit juste un étendard ennemi), la seule logique qui vaille est comme souvent d’avoir un ensemble d’unités équilibré.

C’est à dire avoir des unités pour le corps à corps qui seront couvertes par des unités d’attaque à distance, etc. Que vous préfériez une unité de Marines d’assaut ou de Terminators, c’est alors question de goût.

On remarquera que le nombre d’unités de chaque type est plus ou moins limité. Par exemple vous ne pouvez prendre au maximum que deux lieutenants.

On notera aussi que si le jeu privilégie indéniablement les combats au corps à corps, les unités les plus utiles restent celles qui peuvent tirer le plus loin possible. D’autant plus face aux Nécrons, qui ont souvent une grande portée de tirs pour leurs nombreuses troupes.

L’IA ne se gênant pas pour noyer sous le feu des tirs une unité précise qui attire son attention, c’est ainsi qu’au cours de ces essais j’ai perdu bêtement un Dreadnought. Personnellement, si j’avais été l’IA, je me serais occupé d’éliminer d’abord les Hellblasters des Blood Angels, qui m’ont en tant qu’unité de soutien beaucoup aidé dans ces batailles. En effet, ils font des dégâts très corrects, leur incinérateur plasmique perçant bien les armures adverses, et conséquemment, ils facilitent le travail des unités d’assaut. Bref, nous n’allons pas parler ici des caractéristiques et choix tactiques possibles dans Battlesector.

L’intérêt de ce mode de jeu optionnel est surtout d’offrir un enrobage stratégique agréable à l’oeil et rapide à prendre en main, pour replonger dans les belles et amusantes batailles tactiques du jeu. On va rapidement à l’essentiel, batailler, mais on doit quand même réfléchir un minimum à la situation d’ensemble.

Par exemple dans cette partie, j’ai rapidement opté pour éliminer les Tyranides sur mon flanc gauche. J’ai vu qu’ils ont certes gagné des territoires et donc des points d’armées, mais qu’ils ont dû subir des pertes. Lorsque une IA attaque une case, une bataille a lieu avec les unités “neutres” qui y sont (souvent des Nécrons semble-t-il). Les Tyranides ayant dû prendre quelques mauvais coups, j’avais tout intérêt à les attaquer pour gagner, du terrain, évidemment, mais surtout de l’expérience.

Car c’est un autre aspect amusant du jeu, vous conservez vos unités au fil de cette campagne, et elles s’aguerrissent peu à peu, avec divers bonus mineurs. Au fil de l’expérience ces bonus peuvent faire pencher en votre faveur la balance.

Les Nécrons étant plus contrariant à éliminer, du fait de leurs attaques à distance, que les Tyranides, autant se les garder pour le dessert !

Pour conclure rapidement ce survol, sachez qu’après chaque bataille vous avez diverses statistiques récapitulant les résultats des combats. Et que dans certains cas, si vous attaquez en surnombre, l’IA peut décider de se replier avant le combat. Ce qui permet alors de gagner facilement une case. Il y a aussi un système de temps de rechargement pour les points de réquisition, ce qui concrètement signifie que quand vous achetez une unité plus ou moins spéciale, il y aura un délai plus ou moins court avant de pouvoir racheter la même unité (soit par exemple pour renforcer l’effectif concerné, soit pour compenser une perte au combat).

Le mode Planetary Supremacy est un très bon ajout à Battlesector. Il offre une sorte de campagne façon bac à sable apportant un peu plus de profondeur au jeu. Comme ce mode a été ajouté gratuitement via un patch et reste complètement optionnel à jouer, il plaira probablement à ceux voulant approcher le jeu différemment, plus librement que via une campagne scriptée ou des escarmouches isolées.

Reste à voir comment ce mode comme le reste du jeu évoluera à l’avenir. Les augures semblent optimistes.

 

Warhammer 40,000: Battlesector - Planetary Supremacy
Il faut emporter une première bataille imposée pour installer sa base.
Warhammer 40,000: Battlesector - Planetary Supremacy
Chaque case contrôlée offre 100 voire parfois 200 points d’armée.
Warhammer 40,000: Battlesector - Planetary Supremacy
Les points d’armée sont essentiels pour ne pas laisser l’ennemi vous prendre par le nombre.
Warhammer 40,000: Battlesector - Planetary Supremacy
C’est avec ces points que vous choisirez quelles unités acheter, donc quelles tactiques adopter.
Warhammer 40,000: Battlesector - Planetary Supremacy
Schématiquement, il vous faut choisir entre unités de corps à corps et d’attaque à distance. Mais… si la portée est un facteur majeur, la capacité à percer des armures l’est également. A vous de trouver un équilibre entre mouvements, tirs, probabilités de chance aux dés, aléatoire du terrain, etc.
Warhammer 40,000: Battlesector - Planetary Supremacy
Écran de victoire. A la décharge de l’IA, j’ai joué cette campagne à un niveau de difficulté moyen. En augmentant la difficulté, j’aurais eu plus de pertes…
Warhammer 40,000: Battlesector - Planetary Supremacy
Divers chiffres résument chaque bataille.
Warhammer 40,000: Battlesector - Planetary Supremacy
L’expérience acquise par les unités est un plus pour personnaliser votre armée.
Warhammer 40,000: Battlesector - Planetary Supremacy
Chaque camp débute à une extrémité du plateau.
Warhammer 40,000: Battlesector - Planetary Supremacy
Premiers mouvements de l’IA, qui comme moi prend une case adjacente.
Warhammer 40,000: Battlesector - Planetary Supremacy
A coté de ma base se situe une case avec un bonus spécial. Ce bonus est utile dans des cas très précis (pour racheter rapidement certaines unités).
Warhammer 40,000: Battlesector - Planetary Supremacy
A la fin du second tour, l’IA a foncé vers le centre. Mes deux ennemis viennent-ils vers moi ?
Warhammer 40,000: Battlesector - Planetary Supremacy
Je contre-attaque, forçant les Tyranides, en sous-nombre, à se replier.
Warhammer 40,000: Battlesector - Planetary Supremacy
Les insectoïdes reculent par deux fois ! J’arrive aux portes de leur antre. Est-ce une ruse, un piège ? Ou un aveu de faiblesse…
Warhammer 40,000: Battlesector - Planetary Supremacy
Les Nécrons de leur coté choisissent de ne pas m’attaquer et de se focaliser sur le centre du plateau. Tant mieux…
Warhammer 40,000: Battlesector - Planetary Supremacy
Je temporise un peu, m’emparant d’une case pour récupérer des points d’armée. Mes adversaires en ont gagné plus que moi plus vite que moi. Savent-ils que les Blood Angels ne connaissent pas la peur ?
Warhammer 40,000: Battlesector - Planetary Supremacy
Hmm, les Nécrons se renforcent de plus en plus… A ce stade, leur armée atteint les 2500 pts, la mienne est vers 1800…
Warhammer 40,000: Battlesector - Planetary Supremacy
Heureusement, j’ai pu reprendre aux Tyranides une case spéciale, un très précieux relais Vox m’amène 500 pts d’armée…
Warhammer 40,000: Battlesector - Planetary Supremacy
Mon total de points d’armée atteint les 2200. Voilà qui rétablit l’équilibre ! Il va toutefois me falloir bien choisir mes unités. Certaines ont des atouts parfois décisifs.
Warhammer 40,000: Battlesector - Planetary Supremacy
Les Nécrons continuent de récupérer toutes les cases “vides”. Donc défendues par de plus faibles armées “neutres”, grosso modo. Parfait.
Warhammer 40,000: Battlesector - Planetary Supremacy
J’en profite pour attaquer avantageusement la base des Tyranides. Ces derniers, affaiblis, ont une armée à 1710 points, alors que j’envoie quasi 2200 points. Pour un joueur expérimenté, comme toujours augmentez ou affinez le paramétrage de Difficulté.
Warhammer 40,000: Battlesector - Planetary Supremacy
La dernière bataille face aux Tyranides fut quand même un peu rude. Néanmoins j’ai éliminé toute leur pestilence de la planète. Il ne reste plus qu’à reprendre aux Nécrons le reste des territoires. Ce qui ne sera pas forcément simple et promet une autre série de belles batailles.

NDLR : cet article est ouvert à tous, ne nécessitant pas d’abonnement pour être lu. Vos abonnements sont importants pour que la Gazette du wargamer puisse continuer d’évoluer tout en proposant aussi des articles en accès libre. Pour soutenir le site et son équipe, abonnez-vous.

COMMENTAIRE

Ajouter votre commentaire
Veuillez indiquer votre nom ici