Second chapitre de cet AAR montrant le déroulement d’une partie standard de Civilization VI jouée ici avec la Grèce de Périclès. Après une première époque déjà assez tumultueuse à cause des barbares et de voisins ambitieux, la jeune république doit faire face à un terrible revers, quand le belliqueux empire du Japon déclare traitreusement une longue et dangereuse guerre. Athènes brûlera-t-elle ?

L’ère classique s’ouvre sur un constat effrayant : la civilisation grecque est surclassée par tous ses voisins. Certes, les sciences des concurrents sont à peu près au même niveau, mais il reste du chemin à faire au niveau culturel et territorial.

Il faut donc miser sur les nouveaux colons, dont le premier se fraye un chemin à travers cambrousse et barbares. L’escorte d’archers ne sera pas de trop pour surmonter la résistance de lanciers et d’éclaireurs barbares. Une merveille naturelle, l’insurmontable chaine de montagnes de Yosemite, sera la récompense.

Knossos est fondée sur la côte, c’était une nécessité pour avoir accès à suffisamment d’eau. La grande question était : fallait-il construire près du fer, ou près du marbre et des ressources maritimes, plus au Nord ?

Les temps étant dangereux, bien que Norvégiens et Arabes aient signé la paix, les Grecs optent pour le fer. Parallèlement, les éclaireurs pensent avoir trouvé la « fin » du continent de la Rodonie, formée par la cité-état de Nan Madol.

Sur une note plus pacifique, le premier convoi de marchands quitte les faubourgs d’Athènes. Sa cible ? La plus lucrative bien sûr, en l’état ce sera la noble cité de Kyoto, connue pour ses innombrables commerces et ses temples bouddhistes.

 

N.B. : la première partie de cet AAR se trouve par ici.

civilization-6-aar-grece-pericles-ch2-01

civilization-6-aar-grece-pericles-ch2-02

civilization-6-aar-grece-pericles-ch2-03

civilization-6-aar-grece-pericles-ch2-04

En parlant de religion, la Grèce est d’ailleurs à la traine. Le Japon a fondé le bouddhisme, l’Arabie l’Islam, alors que les Grecs en sont restés à une forme d’animisme très succinct. Les archontes ont reconnu le problème, il faut une religion profondément liée à la vie hellénique pour permettre à sa culture de dominer d’autres régions. Toutefois, les autres civilisations sont tout simplement plus avancées. Il faut attendre et espérer.

Une nouvelle fois, l’histoire horrible d’une civilisation éradiquée de la surface de la terre parvient aux oreilles des Grecs. Les mœurs semblent être plus rudes sur d’autres continents. La vie est certes loin d’être idyllique en Rodonie, où les barbares mènent la vie dure aux honnêtes citoyens et ont ajouté à la liste de leurs victimes une colonne d’ouvriers et une troupe d’archers grecs, la survie de toute une civilisation n’est cependant pas encore en cause.

La pression barbare oblige à s’empresser pour la fondation de Mégare, aux confins de l’Achéron. Cette cité est entourée de bonne pierre, de cuivre et de fer, elle est destinée à la guerre. Elle ne sera pas de trop en ces temps troubles, où le Japon décide de briser avec sa tradition et déclare une guerre, surprenante et brutale. En l’espace de quelques mois, Athènes est inondée de guerriers japonais.

Les hoplites qui devaient défendre Mycènes contre les vagues de barbares sont rappelés, de nouveaux archers viendront occuper les fragiles murs de briques d’Athènes. Au vu de son importance, ordre est donné d’ériger des remparts de pierre.

civilization-6-aar-grece-pericles-ch2-05

civilization-6-aar-grece-pericles-ch2-06

civilization-6-aar-grece-pericles-ch2-07

civilization-6-aar-grece-pericles-ch2-08

Les Japonais ont observé le renforcement d’Athènes, et tentent le tout pour le tout. Ils ont acheminé des engins du diable, des catapultes capables de briser toute fortification. Une fois les frêles briques malmenées, leurs chariots de guerre se prennent la liberté d’attaquer la garnison, désormais vulnérable. C’est une crise sans pareil qui se déclare lorsqu’Athènes tombe aux mains de ses ennemis.

Reste-t-il un espoir de reprendre le dessus ? Toute la Grèce œuvre à un retour inespéré. Knossos, Mycènes et même Mégare travaillent à lever des troupes pour rendre aux Japonais la monnaie de leur pièce. L’éducation des adolescents est revue pour correspondre plus aux idéaux spartiates, l’Agoge prend son tribut de vies et rend sa récolte de guerriers. Le trésor d’état, évacué en catastrophe par mer, permet de soudoyer les habitants gardant le fer près de Knossos. Une colonne de mineurs se met aussitôt en route pour en extraire le précieux minerai, qui aidera à forger les armes de la vengeance.

L’espoir renait après une contre-attaque victorieuse devant Mycènes, où deux corps japonais trouvent la mort. L’instant d’après, c’est aux Arabes de déclarer la guerre. La situation empire, et pourtant la Grèce aligne de plus en plus de troupes. Au sommet de l’Olympe, la promesse immuable de défendre les dieux helléniques est scellée par le sang. Zeus guidera vers la victoire ou ne sera pas.

Les combats font rage de toutes parts. Quand ce ne sont pas les guerriers arabes qui poussent vers Mycènes, ce sont les cavaliers japonais qui tentent de contourner les hoplites pour annihiler les archers, qui eux ne peuvent opposer grande résistance à ces unités. Un va-et-vient agite les prairies, jusqu’à ce que qu’après plusieurs décennies, les troupes grecques commencent à prendre le dessus.

civilization-6-aar-grece-pericles-ch2-09

civilization-6-aar-grece-pericles-ch2-10

civilization-6-aar-grece-pericles-ch2-12

civilization-6-aar-grece-pericles-ch2-11

civilization-6-aar-grece-pericles-ch2-13

La fortune de la guerre a tourné, Saladin le reconnait une fois de plus. L’or qu’il offre permettra au peuple de Périclès de soutenir la guerre un peu plus longtemps encore. Il faudra toutefois encore beaucoup de combats pour qu’Athènes se retrouve encerclée par des hoplites réclamant sa liberté. Une dernière vague de cavalerie japonaise ne peut distraire les assiégeurs de leur véritable but. Athènes rentre dans le cocon hellénique, enfin.

Les cités grecques ont dû consentir à des sacrifices pour accomplir ces prouesses, la taxation est lourde et aucun bâtiment n’a pu être construit pendant des siècles entiers. Il faut désormais transformer ce contretemps important et à long terme peut-être même fatal en avantage. Les pléthores de troupes grecques sont mises à profit pour porter un coup à l’ennemi principal, le Japon. Après une courte réorganisation, les hoplites marchent vers le Nord. Mycènes elle dédie un temple à Zeus triomphant, avec comme pièce centrale une représentation panoramique de l’Olympe, ciselée dans un bloc de marbre d’Athènes et colorée de rouge vif, rappelant la bataille qui y eut lieu.

La cité japonaise la plus proche d’Athènes, Okoyama, est une bonne cible, car le terrain qui l’entoure n’est pas accidenté et permet le déploiement d’un grand nombre de troupes. La supériorité numérique est un impératif indiscutable : alors que la Grèce atteint péniblement l’ère médiévale, les artistes et savants japonais fêtent la Renaissance. Leurs armées ne se sont pas encore remises de leurs défaites répétées, il faut donc agir rapidement et les empêcher de faire jouer leur avantage technologique. Tout retour à la paix est exclu, tandis que Saladin recommence à s’agiter dans le dos d’Athènes, et que le Brésil reste un volcan qui pourrait exploser à tout moment.

A suivre …

civilization-6-aar-grece-pericles-ch2-14

civilization-6-aar-grece-pericles-ch2-15

civilization-6-aar-grece-pericles-ch2-16

civilization-6-aar-grece-pericles-ch2-17

Pour plus d’informations sur Civilization VI voyez le site officiel et cette page sur Steam. A lire également cette brève récapitulant les principales caractéristiques de la Grèce dans Civ VI.

 

4 Commentaires

COMMENTAIRE

Ajouter votre commentaire
Veuillez indiquer votre nom ici