Attendu depuis plusieurs années, le passage du studio Ageod sur un nouveau moteur est enfin là. Field of Glory – Empires vient de surgir, armé et casqué, du crâne du puissant Zeus ! Voici incontestablement une des excellentes surprises vidéoludiques de 2019.

C’était en cours depuis quelques années : le bon vieux moteur d’Ageod, cheval de guerre s’il en fut, vieillissait et le studio travaillait à son remplacement. En novembre de l’année dernière, la relève fut annoncée : ce serait un jeu de Grande stratégie fonctionnant sur un nouveau moteur dérivé de celui de Field of Glory.

Ageod s’est déjà aventuré sur le terrain de la grande stratégie : on se souviendra de Pride of Nations, au résultat mitigé du fait des limitations techniques de l’ancien moteur et de certains aspects du jeu. De même, les derniers titres du studio, gagnant en complexité (présence de factions multiples, diplomatie, alliances…) illustrèrent eux aussi cette tendance.

Nouveau moteur et passage à la vitesse supérieure dans une tendance établie : tous ces éléments font de Field of Glory – Empires un titre particulièrement attendu.

Pour les lecteurs l’ignorant, les jeux de Grande stratégie placent le joueur à la tête d’une nation dans un contexte historique donné et lui laissent les commandes de manière plus ou moins détaillée, selon la complexité des titres, pour plusieurs années ou plusieurs siècles. Diplomatie et relations internationales, conquête mais aussi gestion des infrastructures, du commerce et de l’économie sont au programme.

Le représentant emblématique du genre est bien sûr la série des Europa Universalis. Sorti il y a presque dix ans, Pride of Nations d’Ageod mettait le joueur aux commandes d’une nation du milieu du XIXe siècle aux années 1920. Cette fois-ci, c’est l’Antiquité qui est au programme : Field of Glory – Empires emmène le joueur du cœur de la période hellénistique, aux lendemains de la mort d’Alexandre le Grand, jusqu’à l’an 210 de notre ère, début de la Crise du IIIe siècle. 500 ans de jeu vous attendent.

 

La carte, sur laquelle on peut zoomer et dézoomer très facilement. De nombreux filtres affichent différentes informations. Sauf quelques cas particuliers, l’interface est pratique et intuitive, on s’y fait très vite. Et donc on comprend assez vite la plupart des choix / actions possibles. Certaines subtilités demandent toutefois de la pratique et d’être attentif.

Cet article nécessite un abonnement pour être lu dans son intégralité. Connectez-vous depuis la page Mon compte, ou consultez nos offres d’abonnement pour adhérer à notre gazette.

Conclusion, notes, points positifs et négatifs

  • Un jeu bien conçu, prenant et efficace.
  • Très grande durée de vie.
  • Excellent rapport qualité / prix.
  • Réalisation technique irréprochable, c’est fluide et sans bugs intempestifs.
  • Riches possibilités tactiques en option via Field of Glory 2.
  • Des concepts de gameplay intéressants et originaux, notamment le mécanisme de décadence et de culture ; la possibilité de gagner tout en s’effondrant.

  • Un seul scenario (pour le moment ?).
  • Quelques ajustements et rééquilibrages de jeunesse à faire.
  • L’ambiance sonore quelconque.
  • La diplomatie a un besoin flagrant d’être approfondie.

Notes
Gameplay
95 %

Infos pratiques

Date de sortie : 11 juillet 2019
Éditeur / Studio : Matrix - Slitherine / Ageod
Prix : 33,99€
Site officiel :

Fiche chez l’éditeur ; fiche sur Steam.

Remarques :

A lire également nos précédents aperçus : Premiers pas dans Field of Glory -Empires. puis Second pas dans Field of Glory – Empires, première partieseconde partie.

Mais aussi notre AAR Les Guerres des Gaules, première partiedeuxième partie, troisième partie.

Et enfin notre article Field of Glory – Empires : trucs et astuces.

Article précédentSlitherine s’associe au Dstl
Article suivantNubia – Egypt’s Black Heirs

5 Commentaires

  1. J’avoue que je passe du temps à regarder des vidéos sur le jeu sans savoir si ça va me plaire. Je n’ai pas l’habitude de ce genre de jeu et la période me plaît bien.

  2. Tout dépend de ce que vous avez l’habitude de jouer. :)
    C’est franchement un bon jeu de Grande Stratégie, qui plus est aisé à prendre en main (beaucoup d’infobulles et les choix sont concentrés – pour la gestion- dans les bâtiments) tout en restant plus long à maîtriser.

    • En ce moment, je me contente de petits jeux qui ne demandent pas un grand investissement en temps et loin de la grande stratégie. L’intérêt de celui-ci c’est qu’il me changerait de mes petites habitudes. Bon, tout ceci ne va pas aider au choix :-)

  3. Merci pour le test !

    Une problématique sur l’avenir de ce nouveau moteur par contre … Si FOG II n’est pas indispensable et que ce Empire se suffit à lui seul, il me semble que quand on a gouté au combo des deux qui permet quand même de se sortir de situations délicates au niveau tactique et de renverser la vapeur sur des batailles cruciales … cela devient tout de même très difficile de s’en passer.

    Voir de nouveaux jeux Ageod sur ce nouveau (et très réussi) moteur serait un bonheur mais … sans le support tactique en parallèle qui est proposé d’emblé sur ce premier opus ce serait dommage tant cette combinaison est réussie ! Le dernier DLC de FOGII laisse entrevoir de nouvelles périodes à explorer mais laissons déjà le temps à cet opus de s’étoffer par peut-être quelques DLCs qui espérons le ne se contenterons pas de rajouter des scénarios mais étofferons le volet diplomatique sans grande envergure pour le moment.

    En attendant ne boudons pas notre plaisir, le titre est une franche réussite et de qualité, avec un vrai plaisir ludique (pas incompatible avec le sérieux du traitement historique pour le coup) ! Et au fil des tours et heures de jeu, … il est même plutôt complémentaire avec l’Imperator de Paradox … l’un étant focalisé sur les manques de l’autre et réciproquement …

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here