Voici la traduction d’un récent et court entretien dans lequel Lukas Nijsten, game designer chez The Artistocrats, présente un peu plus en détail la prochaine extension Winter War pour Order of Battle : World War II et revient sur l’état du jeu, donnant au passage une petite idée de son futur qui devrait continuer d’être radieux.

1/ La guerre d’Hiver et la guerre de Continuation sont des conflits qui n’ont pas souvent été abordés dans d’autres jeux – pas à ce niveau de détail et en tant que thème principal. Quelle est la raison de ce choix pour ce nouveau DLC de Order of Battle ?

L’idée est venue après avoir fini la campagne Morning Sun (voir notre test), qui couvre la seconde guerre sino-japonaise.

La guerre d’Hiver s’avère être un premier pas idéal pour aborder le théâtre européen de 39-45. Parce que les forces chinoises dans Morning Sun utilisent beaucoup d’avions et véhicules soviétiques des années 30, de nombreux modèles d’unités étaient déjà disponibles. De plus, cela nous a permis de créer un petit sous-ensemble d’unités allemandes et soviétiques de la 2nde GM, ainsi que les éléments pour le climat hivernal, une étape vers de futures campagnes sur les fronts de l’Est et de l’Ouest.

Mis à part cet avantage en terme de production, la guerre d’Hiver est un conflit passionnant qui a eu de manière générale un impact significatif sur la 2nde GM. Les mauvaises performances de l’Armée rouge ont encouragé les allemands à lancer leur Opération Barbarossa, mais ont aussi été à l’origine de précieuses leçons et réformes pour les soviétiques. Et lors de l’invasion allemande de l’Union soviétique, les finlandais ont repris les armes dans la guerre de Continuation – aussi couverte dans ce DLC – ce qui a bloqué un nombre conséquent de troupes soviétiques et a exercé une pression constante sur Leningrad et la ligne ferroviaire de Mourmansk.

D’un point de vue créatif nous aimons vraiment aborder certains des conflits les plus particuliers de l’histoire militaire – comme nous l’avons démontré avec Morning Sun – et le thème de la lutte de l’armée finlandaise en 39-45 était un sujet idéal.

2/ Les autres campagnes pour Order of Battle : World War II se focalisent sur le théâtre du Pacifique et mettent l’accent sur la guerre amphibie et navale. Dans cette nouvelle campagne, basée sur des opérations terrestres, avec d’autres tactiques employées sur un terrain complément différent, les choses seront donc très différentes. En quoi changera le gameplay ? Quelles seront les principales différences avec les autres campagnes ?

L’un des aspects unique de cette campagne est que les finlandais ne peuvent pas acheter de tanks ou de véhicules blindés durant la guerre d’Hiver et la plupart de la guerre de Continuation. Le seul moyen pour obtenir de telles unités est de capturer des véhicules soviétiques, ce qui est généralement accompli en atteignant des objectifs secondaires. Ce manque constant d’unités blindées fait que même les blindés légers ennemis représentent une menace considérable, car ils ne peuvent être détruits que par une utilisation astucieuse des canons anti-chars et des tactiques d’embuscades.

Après avoir ajouté le climat hivernal, les mécanismes du gameplay du jeu d’origine sur la guerre du Pacifique se sont avérés assez robustes pour représenter ce nouveau conflit. En particulier le système de ravitaillement qui permet au joueur d’effectivement utiliser la tactique finlandaise « motti » pour encercler, isoler et détruire des poches de troupes soviétiques.

order-of-battle-winter-war-0616-01

order-of-battle-winter-war-0616-02

order-of-battle-winter-war-0616-03

order-of-battle-winter-war-0616-04

order-battle-winter-war-0416-03

order-battle-winter-war-0416-02

Un autre nouveau et intéressant aspect est celui des lacs et des rivières gelées durant la période hivernale. Le combat au niveau des rivières et les pénalités de mouvement n’existeront plus, et les lacs fournissent subitement une bonne route pour aller vers l’ennemi. Parce que les unités ne peuvent pas se retrancher dans la glace, les plaines gelées deviennent souvent des zones de no man’s land entre les adversaires.

Et alors que le terrain est rigoureux, comparativement aux iles et aux jungles du Pacifique des précédentes campagnes il fournit néanmoins plus d’espace pour manœuvrer. Les routes offrent souvent des chemins rapides vers un objectif, mais peuvent être traîtresses si des troupes ennemies sont cachées dans les forêts voisines.

3/ Quelle fut la plus grande difficulté pour représenter dans un jeu vidéo comme Order of Battle ce type de guerre menée en Finlande durant la 2nde GM ?

Je ne dirais pas qu’il y ait eu quelque chose de particulièrement difficile concernant la guerre d’Hiver. Hormis l’obligation du climat hivernal, et les incidences que cela a sur le gameplay, puis l’équilibrage spécifique entre les unités finlandaises et soviétiques, nous n’avons pas eu à faire d’importants changements ou ajouts dans le jeu.

Le moteur de Order of Battle représente les trois facteurs clés de la guerre au 20ème siècle d’une manière abstraite mais détaillée : une large gamme de caractéristiques de combat pour des types précis d’unités, les effets du terrain sur les mouvements, le combat et la cohésion et enfin le ravitaillement et la logistique. Cela nous permet dans un seul jeu de couvrir tous les conflits dans la période de 1939 à 1945, sans que cela laisse un sentiment d’incohérence ou de hors sujet.

Même si cela n’est pas en rapport avec la guerre d’Hiver, nous avons aussi utilisé cette opportunité pour réviser les caractéristiques clés de toutes les unités terrestres. Cela est particulièrement important pour parvenir à obtenir des résultats réalistes dans les combats de tanks. Si cela était moins important dans les campagnes du Pacifique, il est essentiel ici de déterminer les bonnes performances individuelles de tous les panzers, Shermans, T-34, Tigre et autres véhicules blindés et leurs variations. Trouver et lire le détail des angles et épaisseurs des blindages, de la vitesse des canons et des valeurs de pénétration des munitions, de même que d’autres aspects clés tels la vitesse de rotation des tourelles et la visibilité pour les équipages, tout cela prend beaucoup de temps. C’était certainement le travail le plus compliqué et approfondi que nous avons eu à faire pour la mise à jour de la guerre d’Hiver.

4/ Que voyez-vous ensuite pour le futur de Order of Battle ?

Ce n’est pas un secret que nous envisageons de couvrir toute la 2nde GM, toutefois sans nommer des thèmes précis, les joueurs peuvent s’attendre dans un futur proche à bien plus de contenu présentant des conflits connus mais aussi moins connus.

Dans un futur plus lointain, nos plans ont toujours été de continuer de développer le moteur de Order of Battle pour couvrir une large période de l’histoire militaire, allant des anciennes civilisations à la guerre moderne. Les ressources pour ce qui deviendra Order of Battle II sont déjà en cours de production, mais c’est tout ce que je peux dire pour l’instant.

NDLR : parmi les différentes extensions prévues à l’avenir, The Artistocrats devrait probablement sortir dans quelques temps un autre DLC concernant le théâtre européen de la 2nde GM, puis par la suite peut-être un DLC sur le thème de la campagne britannique dans le Pacifique, et un autre concernant cette fois la Chine.

L’article original se consulte directement sur cette page chez Slitherine. Pour plus d’informations sur Order of Battle et ses précédentes extensions, voyez cette fiche sur Steam, cette page chez Matrix ainsi que les articles suivants : test de OoB – US Marines, test de OoB – Pacific et test de OoB – Morning Sun. Ou encore notre AAR Order of Battle – Pacific : La fourche (1ère partie) / (2nde partie). Concernant le prochain DLC Winter War, dont la sortie devrait bientôt avoir lieu, voyez cette fiche chez Matrix.

A lire également si besoin cette brève concernant la récente transformation du jeu Order of Battle : Pacific en un wargame “free to play” désormais intitulé Order of Battle : World War II.

3 Commentaires

  1. Une petite perle que ce wargame …
    – Traduit en français,
    – Abordable, avec des notions l’élévant au dessus d’un Panzer Corps
    – Idéal pour débuter ce type de jeux
    – Sans s’en lasser avec le temps malgré certaines mécaniques pas encore au point (le combat naval notament)
    Il possède une place de choix dans ma ludothèque et dans mon coeur pour m’avoir coincé le doigt dans l’engrenage du wargame. Une indéniable réussite.

    • “certaines mécaniques pas encore au point (le combat naval notament)” La formulation peut prêter à interprétation… ;) Disons que cette partie du gameplay nécessite encore des aménagements et sans doutes aussi, quelques révisions (je pense au système de torpillage, vraiment frustrant et peu réaliste (de ce que je peux en imaginer sans véritable expérience personnelle…)). Le combat naval mais aussi l’aérien sont certainement les domaines dans lesquels le système peut encore connaître des améliorations substantielles. Ce genre d’interview laisse toutefois augurer d’un certain optimisme en la matière, d’autant que l’éditeur s’implique clairement dans cette entreprise à laquelle il croit (pour preuve, la volonté claire de localiser largement les titres de la série).

      • Effectivement, a posteriori j’aurais sans doute pu formuler un peu plus judicieusement. Merci de ce signalement :).

        Et cet interview laisse en effet présager de bonnes choses … Le travail effectué par les développeurs et la volonté de l’éditeur de vraiment porter ces opus est à saluer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here