Suivant un rythme maintenant bien rodé, soit une mini-extension et une grosse extension par an, Paradox a lancé il y a quelques semaines un nouveau DLC « majeur » accompagné de son patch conséquent. Allons sonder cet add-on qui renvoie des échos divers et incertains.

Comme de coutume depuis quelques temps avec les sorties Paradox (voir le fiasco autour de Leviathan pour EU IV), il a fallu plusieurs semaines et de nombreux beta-patchs pour que l’extension et les nouveautés atteignent leur rythme de croisière. C’est habituel maintenant : les changements sont partagés entre le patch 3.0 (et ses déclinaisons) et le DLC, ce dernier venant principalement approfondir les nouveautés.

Commençons par le produit d’appel : l’espionnage !

C’est un peu le marronnier des extensions / DLC dans les 4x et les jeux de stratégie. Tous finissent par avoir leur contenu additionnel tourné vers les opérations clandestines. C’est avec un soupir de lassitude que j’avais accueilli la nouvelle, les ajouts étant bien souvent toujours les mêmes d’un jeu à l’autre (sabotage, vol de technologie…). Hearts of Iron IV y est passé l’année dernière et les nouvelles mécaniques de Stellaris y puisent une certaine inspiration.

Pour plus d’informations sur Stellaris: Nemesis, voyez cette fiche sur Steam (les dev diaries par là) ou cette page chez l’éditeur.

Fini l’omniscience dès le premier contact ! Il faut maintenant travailler pour obtenir des informations et mes voisins sont bien mystérieux.
Quelques décennies plus tard, j’en sais plus sur mes voisins immédiates mais le reste de la galaxie m’est inconnu en dehors des grandes lignes.
Pour certaines races, les informations disponibles se limitent au strict minimum.

Cet article nécessite un abonnement pour être lu dans son intégralité. Connectez-vous depuis la page Mon compte, ou consultez nos offres d’abonnement pour adhérer à notre gazette.

 

Points positifs et négatifs

  • Des ajouts qui approfondissent l’exploration et le mystère ;
  • Un traitement de l’espionnage qui n’est pas trop « classique » ;
  • Un patch 3.0 très conséquent et généreux en nouvelles fonctionnalités gratuites.
  • Flexibilité du nouveau patch avec les nouvelles dynamiques de population ;.
  • Le prix. 20€ pour améliorer du contenu présent dans la version de base, les promotions sont conseillées, comme souvent pour les DLC Paradox !
  • Certaines nouveautés relèvent du gadget , d’autres ne font pas l’unanimité. Le jugement personnel du joueur est conseillé avant l’achat ou la mise à jour ;
  • La lente maturation (plusieurs semaines) vers une version enfin stable.
Notes
Note générale
70 %
Article précédentHex of Steel : la passion contre-attaque !
Article suivantPanzer Corps 2 – Axis Operations 1942 : sortie le 9 juillet

2 Commentaires

  1. Tout cela semble aller dans le bon sens et donne envie d’investir (encore… !) mais la tentation d’attendre la bonne promo est tout aussi forte.
    S’il n’y avait tant d’autres bons jeux… :o)

  2. Tout dépend de ton investissement dans Stellaris, en toute franchise.
    Je conseille la promo ou des sites comme Instant Gaming pour avoir l’extension avec un rabais. Le contenu est bon ou, au pire, correct, mais je pense qu’il ne faut mettre 20€ que si l’on est un grand fan. 5€ de moins me paraît déjà un prix raisonnable… Mais paradox est spécialiste des DLCs chers.

Répondre à Yann S. (Palpatine) Annuler la réponse

Ajouter votre commentaire
Veuillez indiquer votre nom ici